Copyright © 2014-2021 Murielle Gagné Journaliste/Freelance

La « Rocket Girl » de l’histoire de l’aérospatiale des États-Unis

Archives

Morgan, Mary Sherman (1921-2004)  — Spécialiste de la propulsion de fusée, elle 474058_3340461_ver1.0_640_480a créé le carburant liquide Hydyne en 1957, carburant qui a propulsé dans l’espace la première fusée – Jupiter-C – et le premier satellite des États-Unis, Explorer 1. Réussite sans précédent qui a mis fin aux nombreux ratés de lancements de fusées de l’entreprise aérospatiale états-unienne.

La même année, l’ancienne Union Soviétique lançait Spoutnik alors que les fusées spatiales des États-Unis explosaient sur la rampe de lancement.

Les ingénieurs émérites et autres scientifiques ne pouvant trouver la solution à leurs  échecs successifs ont dû faire appel à des chasseurs de tête pour repérer le plus rapidement un expert en propulsion de fusée.

À la surprise générale, cette personne était une jeune femme de Californie du nom de Mary Sherman Morgan et mère célibataire, statut peu courant à cette époque et fragile aux préjugés pas toujours élégants. Cependant, cette spécialiste répondait au profil de l’emploi et offrait des compétences uniques et recherchées.

Spécialiste en perfomance théorique de carburant, ses calculs mathématiques d’une hyper précision ont rendu possible l’exécution sans faille des nouveaux propulseurs.

Seule femme sur 900 ingénieurs et l’une des rares sans études supérieures, c’est elle qui va solutionner le problème paralysant l’élite scientifique aérospatiale. Elle va créer le carburant liquide Hydyne lequel a permis le premier lancement complété de la fusée, Jupiter C.

Son invention a aussi conclu un autre lancement mémorable, celui du premier satellite des États-Unis, Explorer I propulsé par la fusée Jupiter-C. Un exploit qui fut longtemps attribué à l’ingénieur en chef de son équipe (von Braun), usurpation corrigée des décennies plus tard.

Après le décès de sa mère, son fils, George D. Morgan, met au jour les réalisations et les RocketGirlinventions de sa mère. Elle a été à l’origine de la participation des États-Unis dans l’exploration spatiale, il y a deça 60 ans.

Il a écrit un livre et une pièce de théâtre mettant en vedette sa mère, la scientifique modeste, celle par qui le succès des lancements des premières fusées et satellites arriva. Il nous la présente comme une femme timide, ayant oeuvré dans le secret militaire absolu et qui a su s’effacer totalement. Tant et si bien qu’elle a laissé des collègues scientifiques réputés s’accaparer ses inventions et ses travaux.

On rapporte que cette spécialiste hors norme « …a sauvé à elle seule le programme spatial américain … et personne ne le sut, sauf une poignée de scientifiques vieillissants. »

L’histoire de l’aérospatiale des États-Unis doit à cette pionnière et inventrice son entrée dans l’ère spatiale.

Marqué : , ,

Catégories

Archives

Journaliste/Freelance

Follow S C I E N C E S . . . en bref on WordPress.com
%d blogueueurs aiment cette page :