Copyright © 2014-2021 Murielle Gagné Journaliste/Freelance

ADN et longévité

Archives

842130-la-genetique-et-les-caracteristiques-de-chimie-ou-de-la-science-en-flacons-brin-d-adn-et-d-autres-arLe vieillissement, les maladies, leur transmission, tous ces chocs de vie trouveraient réponses dans le jeu de boucles que font systématiquement les embouts de notre Adn, soit les télomères. Ceux-la mêmes qui en assurent la protection.

Voilà le résultat d’une recherche exhaustive fortement médiatisée à l’automne 2014 qu’a accomplie une équipe de neurobiologistes de la Southwestern medical Centre de l’université du Texas.

Appelé « Nouveau mécanisme de bouclage du télomère » puisqu’on a observé que le télomère en faisant sa bouche de réparation ou de dédoublement diminue en longueur à chaque fois. Il en fera environ 50 avant que sa taille ne le lui permette plus. On peut ainsi connaître le nombre de boucles faites ou à faire par la longueur d’un télomère.

Grands gestionnaires de notre Adn, les télomères ont également la propriété de mettre en dormance plusieurs de nos cellules à partir de la naissance et de les réactiver plus tard. En général, cette réactivation se produisant à un âge assez avancé, devenus trop petits ils n’auront plus la même efficacité. Ce qui affaiblira plus tôt que prévu l’univers Adn, le cycle « naturel » du mécanisme de bouclage ayant pris fin.

À ce jour, on a identifié 3 gènes possédant les caractéristiques typiques à la nouvelle fonction de bouclage. Les scientifiques sont convaincus que cela représente seulement – comme l’expression consacrée – la pointe de l’iceberg !

Selon eux, les étapes ou phases du télomère pourront servir d’horloge physiologique et permettront d’optimiser sainement notre longévité et notre santé neurones.

http://www.utswmedecine.org

Catégories

Archives

Journaliste/Freelance

Follow S C I E N C E S . . . en bref on WordPress.com
%d blogueueurs aiment cette page :