Copyright © 2014-2021 Murielle Gagné Journaliste/Freelance

Opioïdes… l’Amérique toujours leader mondial…!

Archives

world-1185076__480

L’Amérique du Nord est devenue leader mondial de la consommation d’opioïdes. Et les États-Unis est le pays coiffant ce titre peu enviable. Les études statistiques d’organisations de surveillance des marchés des drogues tant internationaux que locaux le confirment.

Au cours des 5 dernières années, la prolifération de la prescription d’opioïdes aux États-Unis a pris des proportions effarantes. Une situation tragique, s’il en est une. Le nombre de décès « accidentels » s’y rattachant continue de s’alourdir. On décompte de plus en plus de monsieur et madame tout le monde. D’ados aussi.

En 2016, les données officielles indiquent une moyenne de 100 décès/jour, tous liés à la surdose d’analgésiques opioïdes. Ce pays subit les affres d’une épidémie. «The Addiction Crisis », c’est le constat réel. Car les prévisions pour la prochaine décennie ( 2017/2027 ) s’annoncent dramatiques : 250 décès/jour. Actuellement, c’est près de 35 % de la population qui fait usage d’antalgiques. Si la tendance persiste,  on atteindra 40 % avant 2027.

Opioides

Pour tenter de mettre en échec ce scénario, des initiatives d’envergure nationale et locale s’organisent. Tout particulièrement auprès des réseaux de santé, les médecins et autres autorités concernées pour qu’on reconnaisse la toxicité extrême des opioïdes prescrites. Entre autres, le fentanyl ( 100 fois plus puissant que la morphine ) et carfentanyl ( 100 fois plus puissant que le fentanyl, donc 10 000 fois plus puissant que la morphine ). Les personnes qui absorbent régulièrement tout type de médications à base d’opioïdes sont 40 fois plus susceptibles à subir l’addiction à l’héroïne.

Le Canada fait face à des problèmes similaires. En 2016, plus de 2 500 mortalités surdoses liées aux opioîdes. Du jamais vu ! Rappelons que le Canada légalisera le cannabis en juillet 2018. Leur loi permettra aux jeunes de 12 ans de se procurer en tout temps une drogue catégorie « douce ».

L’Australie est également aux prises avec un usage excessif et hors contrôle d’analgésiques. Les décès liés au surdosage créent un climat de désarroi. Sur ce continent on cultive et exporte depuis des années le pavot à opium, origine de la codéine.

Ce sont des organismes internationaux de surveillance du marché des drogues licites et illicites qui ont signalé, statistiques à l’appui, une augmentation « anormale » de prescriptions d’analgésiques opioïdes dans le monde.

Dans son rapport 2015/16, l’OICS – Organe international de contrôle des stupéfiants – lance un avertissement non équivoque aux pays approuvant la prescription d’opioïdes. Il est écrit de façon franche que ces pays « …exposent les personnes qui en font usage à un risque d’addiction et, plus généralement, à des modes de consommation et d’abus problématiques. ».

Composés de substances synthèses de morphine et de pailles d’opium, les analgésiques opioïdes légalisés et inscrits en médecine comme antidouleurs ultra performants mèneraient trop souvent à l’addiction et à la surdose mortelle. Des dépendances qui s’apparentent à celles des drogues psychotropes  – héroïne, morphine, opium.

La hausse du marché des analgésiques opioïdes reflète les attentes de centaines de pill-1884777__480millions de personnes affligées au quotidien de douleurs chroniques – maux de dos, arthrites rhumatoïdes et arthroses, ostéoporose, myalgies, toux pulmonaires. Peu importe le lieu de vie, peu importe l’âge ( ados inclus ), l’urgence est d’obtenir un soulagement rapide accolée à la guérison.

Cette hausse serait en mode de « croissance exponentielle ». Impossible à ce jour d’en mesurer l’ampleur, d’en assurer le contrôle. Dans les réseaux de santé et de médecine familiale, on prescrit sans restriction, sans réglementation spécifique. La gamme d’antalgiques, en développement continu, demeure le « Plan A et B » dans le carnet d’ordonnances de la pratique médicale mondiale.

Dès le début des années 1960, les unités des soins intensifs et palliatifs, les anesthésies ambulatoires de même que la dentisterie seront les premiers services de santé grand public à recourir aux traitements opioïdes. La médecine familiale suivra quelques années plus tard. C’est au cours de cette période que le fentanyl synthèse fera son entrée sur le marché des anesthésiques intraveineux.

À faible, modérée ou forte teneur, la médication à base d’opioïdes s’obtient dans des formats variés dont la capsule/gélule, patch, suppositoire, vaporisateur nasal, injection.

Quelques données publiées par des organismes de surveillance et de contrôle des drogues licites et illicites – 2015/2016.

  • Entre 35 et 45 tonnes/année de morphine sont distribuées dans le monde pour traitements des soins palliatifs. La fabrication de morphine se chiffre à plus ou moins 400 tonnes/année.
  • La production des deux variétés principales de paille de pavot ( riche en morphinesos-106826__480 et riche en thébaïne ) se fait surtout en Australie, en Espagne, en France, en Hongrie et en Turquie, légalement sous licence.
  • La production mondiale de codéine fluctue entre 335/350 tonnes/année.
  • La production mondiale de feuilles de coca ( matière première de la cocaïne ) se fait au Pérou, en Bolivie et Colombie. On estime à près de 50 000 hectares ( 2016 ) d’arbustes de cocaïer. L’Argentine devrait s’ajouter à ce groupe d’ici 1 an ou 2.
  • En 2000, la production mondiale de cannabis était de 1,3 tonne pour dépasser les 100 mille tonnes en 2015. Cette quantité devrait doubler très bientôt.
  • En 1960, le fentanyl synthèse, inventé en Belgique fin 1950, est introduit en médecine comme anesthésique intraveineux.

Opioid2

http://www.unodc.org/unodc/fr

http://www.incb.org/incb/fr

wmpllc.org (Journal of Opoids Management)

Article révisé. Publié le 7 septembre 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marqué : , , , , ,

Catégories

Archives

Journaliste indépendante

Follow S C I E N C E S . . . en bref on WordPress.com
%d blogueueurs aiment cette page :