Copyright © 2014-2021 Murielle Gagné Journaliste/Freelance

Le robot maison sur 2 pattes vadrouille, chante et donne des cours

Archives

th-84Asimo, Ever, HRP, Miya, NA, Pepper, et autres robots sur 2 pattes offerts au grand public ne sont pas des égarés d’une galaxie ni de la science fiction. Au Japon, le personnel de grands hôtels est exclusivement composé de robots et robottes de service : comptoir réception, bar, service aux chambres, portier, accompagnement, baggage.

Les robots tout service sont les nouvelles stars des supers foires internationales de la robotique. Souvent présents dans les centres de vente haute technologie où ils démontrent leurs habiletés dans des mises en scène pleine réalité quotidienne.

Ces gentils automates intelligents, à fonction unique ou multiple, sont dédiés à performer dans un environnement social et domestique. Ils feront le ménage, surveilleront les enfants, aideront aux travaux scolaires, seront jardinier, chef cuisinier, assistant chauffeur, partenaire sportif. S’y ajoute l’administrateur de plates-formes diverses. Articulé par des applications adaptées, il comptabilisera votre budget personnel, votre rapport d’impôt ; il élaborera votre agenda et, sur commande, vous invitera à s’y conformer.

12107162-illustration-of-a-male-robot-handing-a-flower-to-a-female-robotDe petite et moyenne tailles avec design invitant, voix agréable et vocabulaire évolué, ils sont serviables, charmants et tout et tout et tout. Ils ont un petit-je-ne-sais-quoi qui vous interpelle subtilement. Un ressenti qui s’apparente à celui éprouvé lors de l’achat/adoption d’un animal de compagnie. Ce n’est pas par hasard qu’on les appelle les robots « anthropomorphiques ».

Au fil des tâches accomplis, certains robots maisons auront emmagasiné vos codes d’accès domicile, cartes bancaires et infos de tout acabit. De plus en plus convivial, on leur transmet un bon nombre de responsabilités routinières. Un transfert qui permet de vaquer à des activités plus satisfaisantes. Le robot devient indispensable. Un compagnon/une compagne de première importance.th

Cause à effet ou pas,  à notre insu ou pas, nous devenons irréversiblement des « cyborgs », en traduction libre des « cyberdépendants ». Plusieurs affirment que c’est chose faite ; le téléphone mobile collé sur l’oreille – gauche ou droite, jour ou nuit – vient boucler la boucle, semble-t-il.

Les scientifiques en philosophie de la technologie et robotique ont publiés des travaux de recherches sur la vulnérabilité et les débordements de confiance des propriétaires de ces jouets adultes. Parce qu’ils accomplissent les tâches si parfaitement, si rapidement, et se déplacent si efficacement, on oublie qu’ils sont des mécanos mus par des programmations sophistiquées. Humains, ils ne sont pas ! Mais leur comportement hybride en confond plusieurs.th-91

Les mêmes spécialistes suggèrent des paramètres portant d’abord sur la protection et la sécurité du public acheteur afin de l’éduquer sur les avantages et désavantages de ces produits. Il faut une règlementation serrée pour bloquer toute tentative de fraude, d’invasion de la vie privée, toute menace sur la santé et la sécurité physique personnelle et domiciliaire.

Comme la plupart des supports informatisés, les robots maisons restent vulnérables aux arnaques. Les médias toutes catégories décrivent abondamment les stratagèmes de vols financiers et d’invasions dans tous les secteurs. De tels incidents commencent à se produire dans les résidences un peu partout sur la planète.

En 2015, on rapporte un cas de sécurité physique assez perturbant. Celui d’une jeune femme sud-coréenne qui, s’étant endormie sur le plancher de son salon, a eu les cheveux aspiré par son robot. On a dû la transporter d’urgence dans un centre hospitalier.

Aux États-Unis, des spécialistes en droit des technologies de la robotique réclament depuis un certain temps une législation fédérale pour assurer l’intégration de façon ordonnée dans la société  des robots maison. On souhaite un cadre législatif universel tel celui élaboré lors de l’implantation de la radio.

Ces recommandations s’adressent également aux grandes organisations internationales, ayant pour mandat la protection et la sécurité de la personne, d’être thdavantage vigilantes et proactives. La circulation de ces nouveaux produits est exponentielle sur tous les continents. L’harmonisation réglementée est d’autant plus urgente. Les problèmes typiques liés à l’industrie de la robotique domiciliaire débordent les frontières régionales. La commercialisation planétaire à vitesse cyber n’est pas de la science fiction !

Sources principales :

  • Evan Selinger, professeur agrégé au département de philosophie, Rochester Technology Institute.
  • Woodrow Hartzog, expert en droit à la vie privée, les médias, et de la robotique, Cumberland School of Law.

Marqué : , , ,

Catégories

Archives

Journaliste indépendante

Follow S C I E N C E S . . . en bref on WordPress.com